Home / Faits Nouveaux / Aoun aborde les derniers développements avec Abdel Samad
عون عبد الصمد

Aoun aborde les derniers développements avec Abdel Samad

Le président de la République, Michel Aoun, a reçu lundi à Baabda la ministre sortante de l’Information, Manal Abdel Samad Najd, avec laquelle il a discuté t des résultats de sa récente participation à la réunion des ministres arabes de l’information, au Caire.

A l’issue de la réunion, la ministre Abdel Samad a tenu la déclaration suivante :

« J’ai informé le président de ma visite en Egypte pour participer à la réunion des ministres arabes de l’Information. Cependant, les discussions ont été éclipsée par la dégradation des conditions de vie et économiques dont souffrent les citoyens, en plus des souffrances des employés du secteur public, que ce soit au ministère ou à Télé-Liban », a-t-elle dit.

Elle a qualifié de « mauvaise » a situation actuelle, réclamant  une aide sociale pour les salariés, que ce soit à la TL ou au ministère.

« Nous insistons sur la nécessité de travailler au développement et à la croissance, car peu importe ce que nous proposons comme aide au salarié, qui est une aide dans une économie rentière, cela ne donne rien en retour sur le long terme. (…) Au lieu de penser à garantir un bon environnement pour les touristes, nous devons garantir un bon environnement pour les citoyens », a-t-elle clamé.

Elle a appelé à reconsidérer et rechercher les politiques adoptées dans notre système, et le président a constaté que l’ensemble du système doit être restauré.

Concernant sa visite en Egypte, la ministre a fait savoir qu’il y a eu unanimité en faveur de l’État libanais et approbation totale des propositions du ministère de l’Information.

« La première proposition est que Beyrouth soit la capitale des médias arabes en 2023. Nous devons sécuriser ce grand événement qui a une grande dimension stratégique puisqu’il contribue à rétablir la confiance dans les médias libanais et met en lumière le Liban en tant que grande station médiatique, patrimoniale et touristique, avec des repères importants qui attirent les investissements », a-t-elle précisé, appelant à créer des comités spécialisés que ce soit au niveau des ministères, ou en coopérant avec les médias et le secteur privé pour commercialiser cette idée.

Quant à la deuxième proposition, approuvée à l’unanimité lors de la conférence, elle a indiqué qu’elle consiste à attribuer un prix à Beyrouth, qui est le « Prix Beyrouth pour l’humanité » et qui a été lancé en solidarité avec les victimes de l’explosion du port de Beyrouth.

« Cette explosion étant un acte criminel et inhumain, nous avons proposé d’attribuer un prix au meilleur travail journalistique pouvant éclairer l’aspect humanitaire, et tenant compte de l’objectivité, de l’impartialité et de la transparence, afin d’atteindre la justice et la recherche de la vérité », a-t-elle poursuivi.

Elle a indiqué que les discussions ont porté sur la donation française qui a été accordée au ministère de l’Information, y compris « le projet de rêve, qui consiste à archiver des documents médiatiques pour Télé-Liban et le ministère de l’Information.

« Nous avons également abordé une loi très importante promulguée par le Parlement, la loi sur les marchés publics. Cette loi est l’un des éléments de réforme nécessaires au niveau du Liban, et au niveau des pays en général, afin d’atteindre la transparence et l’égalité dans la question des marchés publics », a-t-elle ajouté.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *