Home / Divers / Israël : ouverture du procès de l’épouse du premier ministre, Sara Nétanyahou, pour des frais de bouche
FILE - In this Wednesday, Dec. 31, 2014 file photo, Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu and his wife Sarah arrive for the Likud party primary elections in Jerusalem.  Israel's attorney general has ordered a criminal investigation into excessive spending at Netanyahu's residences. The announcement followed a report by the state comptroller, an official watchdog body, that cited large sums of public money spent on food, furniture, cleaning and gardening at Netanyahu and his wife's official residence in Jerusalem and their private home in the exclusive coastal city of Caesarea. (AP Photo/Oded Balilty, File)
FILE - In this Wednesday, Dec. 31, 2014 file photo, Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu and his wife Sarah arrive for the Likud party primary elections in Jerusalem. Israel's attorney general has ordered a criminal investigation into excessive spending at Netanyahu's residences. The announcement followed a report by the state comptroller, an official watchdog body, that cited large sums of public money spent on food, furniture, cleaning and gardening at Netanyahu and his wife's official residence in Jerusalem and their private home in the exclusive coastal city of Caesarea. (AP Photo/Oded Balilty, File)

Israël : ouverture du procès de l’épouse du premier ministre, Sara Nétanyahou, pour des frais de bouche

Délaisser les plats concoctés par le cuisinier de la résidence officielle pourrait coûter cher à Sara Nétanyahou. L’épouse du premier ministre israélien est jugée à partir de dimanche 7 octobre sous l’accusation d’avoir fait passer pour plus de 80 000 euros de repas aux frais du contribuable.

Mise en examen pour « fraude » et « abus de confiance » présumés, la femme de Benyamin Nétanyahou, 60 ans en novembre, est soupçonnée d’avoir commandé entre septembre 2010 et mars 2013, pour elle-même, les membres de sa famille et des invités, des centaines de repas pour « plus de 350 000 shekels » (83 000 euros), selon le ministère de la justice. La justice lui reproche d’avoir menti en invoquant l’absence de cuisinier à la résidence du premier ministre pour faire livrer, jusqu’à des dizaines de fois un même mois, des repas de différents restaurants de Jérusalem.

Ezra Saidoff, ancien directeur général adjoint au bureau du premier ministre, est lui aussi mis en examen. Selon les médias israéliens citant l’acte d’accusation, il aurait agi de concert avec Mme Nétanyahou pour créer l’impression qu’aucun cuisinier n’était employé à la résidence.
Le procès doit débuter dimanche à 12 h 30 (à Paris) au tribunal de première instance de Jérusalem et pourrait durer des mois. Supervisé par un panel de trois juges en raison de la « sensibilité publique » de l’affaire, il devait initialement commencer en juillet mais a été reporté pour des raisons n’ayant pas été rendues publiques.

Lors de l’annonce de sa mise en examen en juin, les avocats de Mme Nétanyahou avaient qualifié les poursuites d’« absurdes et délirantes », estimant que « pour la première fois en Israël et dans le monde, l’épouse du dirigeant en place est poursuivie pour des plateaux-repas ».

Source :lemonde.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *