Home / Faits Nouveaux / Abdel Samad participe à la conférence virtuelle Generation Equality Forum: Nous sommes engagés dans la charte signée pour l’égalité entre les deux
عبد الصمد 1

Abdel Samad participe à la conférence virtuelle Generation Equality Forum: Nous sommes engagés dans la charte signée pour l’égalité entre les deux

La ministre sortante de l’Information, Manal Abdel Samad, a participé vendredi à la conference virtuelle Generation Equality Forum.

La ministre a prononcé un discours dans lequel elle a confirmé l’engagement du ministère de l’Information dans le pacte signé en faveur de l’égalité entre les deux sexes.

عبد الصمد

Ci-dessous le discours prononcé par Mme.Abdel Samad :

« Madame la Ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances,

Madame la Ministre de la Culture,

Madame la Présidente et directrice générale de France Médias Monde,

Chères intervenantes, chers participants,

Le principe de l’égalité entre homme et femme est un sujet de débat qui date depuis des siècles. Les stéréotypes de genre sont au cœur même de ce phénomène.

le sentiment d’infériorité par rapport à l’homme qu’on conditionne chez la fille dès son bas âge détermine son avenir professionnel ou parfois la rend victime de discrimination ou de comportements sexistes.

Les médias sont des acteurs clés dans la lutte contre les stéréotypes de ce genre étant donné leur influence sur les citoyens. Et si le ministère libanais de l’Information est signataire de la charte d’engagement des Industries Culturelles et Créatives ICC en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, c’est parce qu’il est convaincu de l’importance du rôle qu’il peut jouer dans l’application de cette égalité et dans la sensibilisation contre les inégalités de genre. Plusieurs mesures ont été prises jusqu’à présent pour garantir l’équité entre l’homme et la femme : Ces mesures se font à un double niveau : l’application de cette égalité au sein de notre institution et la sensibilisation à l’égalité à travers les médias.

Sur le plan législatif, le projet de la loi de l’Information au Liban amendée selon les modifications apportées par le ministère de l’Information comprend des articles favorables à l’égalité homme-femme. En effet l’article 23 du projet de loi stipule que l’autorité de régulation des médias doit respecter la parité entre les deux genres au sein du conseil administratif de cette autorité ainsi que dans la candidature au poste de membre.

Et Aujourd’hui, nous travaillons à assurer cette égalité au sein du ministère, en donnant la priorité aux femmes dans certaines nominations lorsque les deux genres possèdent les mêmes qualifications et la même expertise.

Au niveau des activités, le rôle de modérateur est attribué aux hommes et aux femmes équitablement ainsi qu’aux participants et aux invités dans les conférences et les tables rondes.

Les médias publics (Agence Nationale d’Information, Radio Liban, Etudes et Publications libanaises et Télé Liban) œuvrent en faveur de l’application de cette égalité que ce soit en matière du recrutement des journalistes et des fonctionnaires ou en matière des thèmes abordés et des invités.

Plusieurs femmes occupent actuellement des postes de directrices ou cheffes de départements au sein du ministère ou des médias publics qui lui appartiennent et leur productivité est remarquable.

Sur la scène médiatique, de nombreux progrès restent à faire pour parvenir à un plus d’égalité hommes-femmes. En effet, certains métiers sont majoritairement réservés aux hommes comme par exemple le métier de reporter dans les zones de conflit. Pour casser ce stéréotype de femme reporter vulnérable aux dangers des zones de conflit, il est indispensable de laisser la femme journaliste faire ses preuves à ce niveau. Sur d’autres plans, on peut dire que la mixité dans les équipes de journalistes est assurée que ce soit au niveau des présentateurs ou des correspondants et je dirais même que la présence féminine l’emporte déjà sur la présence masculine.

Au niveau de la rémunération et des postes, ce problème ne se présente plus dans les médias libanais. Les deux genres sont équitablement payés selon le critère de la bonne productivité.

Au niveau de la sensibilisation, beaucoup de travail a été effectué dans ce sens mais il reste encore beaucoup à faire vu que les médias ont un double pouvoir : celui de transmettre l’image de la société et celui d’exercer une influence sur les citoyens. D’où l’importance de la sensibilisation à l’égalité entre les hommes et les femmes dans le contenu médiatique et d’assurer une juste et bonne représentation des femmes dans les programmes afin qu’elle constitue un modèle à suivre.

Mesdames et Messieurs,

Lutter contre les violences sexuelles et sexistes devient de plus en plus crucial. Ce phénomène reste un vrai problème à résoudre que ce soit à travers des campagnes de sensibilisation ou en encourageant les femmes à s’exprimer. Il serait nécessaire de nommer une assistante sociale au sein de chaque institution et un bureau de plaintes pour encourager les victimes à briser le mur de silence.

Concrètement, nos engagements en tant que ministère de l’Information dans la charte signée en faveur de l’égalité homme-femme sont les suivants :

Renforcer l’application du principe de l’égalité entre hommes et femmes au sein du ministère (rémunérations, recrutement, nominations et autres)

Lancer une campagne de sensibilisation sur la loi relative au harcèlement sexuel notamment dans les lieux de travail (issue le 21 décembre 2020) à travers les médias publics et privés.

Encourager les médias à éviter les contenus sexistes dans les programmes télévisés ou radiophoniques

Encourager la mixité des équipes dans la production télévisée ou radiophonique dans les médias publics ou privés.

Encourager la diffusion de programmes encourageant les victimes de violences sexuelles et sexistes à s’exprimer et appelant les victimes d’harcèlement au sein de l’institution à porter plainte devant la référence concernée.

Mesdames et Messieurs,

Mettre en avant les femmes expertes dans le domaine des médias est de première importance. Si je dis « experte » c’est parce que l’égalité des genres ne doit pas se faire aux dépens des compétences et je suis sûre que les femmes n’en manquent point. Un état des lieux doit se faire d’une façon permanente au sein de chaque organe de presse pour vérifier l’application de cette égalité que ce soit dans les salles de rédaction, dans les studios ou sur le terrain. Les femmes journalistes ont prouvé jusque- là leur compétence dans ce domaine et qu’elles sont capables d’exercer le travail journalistique à perfection.

Permettez-moi finalement de vous féliciter pour la tenue de ce forum et pour la signature de la charte à laquelle nous réitérons notre engagement. A partir de cette tribune, J’appelle les médias à ajouter à leur rôle initial celui du bon traitement de la question du genre et de l’appliquer sur leurs équipes, en cassant les stéréotypes sexués et en faisant de chaque journaliste femme un modèle auquel doivent s’identifier les jeunes générations ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *