Home / Faits Nouveaux / Italie: un arsenal de guerre saisi chez des sympathisants d’extrême droite
This handout picture released by the Italian police (Polizia di Stato)of Turin, on July 15 2019, shows a big cache of guns and ammunition was seized by the Turin special police force, called Digos, led the operations, assisted by police in Milan, Varese, Forli and Novara. - Anti-terrorism police in northern Italy have seized an air-to-air missile and other sophisticated weapons during raids on far-right extremist groups. (Photo by FRANCESCO AMMENDOLA and HO / Polizia di Stato / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / POLIZIA DI STATO - ITALIAN POLICE" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
This handout picture released by the Italian police (Polizia di Stato)of Turin, on July 15 2019, shows a big cache of guns and ammunition was seized by the Turin special police force, called Digos, led the operations, assisted by police in Milan, Varese, Forli and Novara. - Anti-terrorism police in northern Italy have seized an air-to-air missile and other sophisticated weapons during raids on far-right extremist groups. (Photo by FRANCESCO AMMENDOLA and HO / Polizia di Stato / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / POLIZIA DI STATO - ITALIAN POLICE" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

Italie: un arsenal de guerre saisi chez des sympathisants d’extrême droite

Une vingtaine de fusils et même un missile air-air ont été saisis à Turin, ce lundi 15 juillet.

 La police italienne a annoncé lundi avoir saisi un véritable arsenal de guerre, y compris un missile air-air et une vingtaine de fusils, lors d’un coup de filet chez des sympathisants d’extrême droite dans le nord de la péninsule.
Missile, fusils d’assaut… un arsenal de guerre saisi chez des sympathisants d’extrême droite en Italie

Tout un arsenal de guerre. Des policiers italiens ont réalisé un coup de filet incroyable chez des sympathisants d’extrême droite. Ces derniers stockaient des fusils d’assaut, une mitraillette, des armes de poing et même un missile air-air.Cette opération antiterroriste visait essentiellement des Italiens «d’idéologie extrémiste» ayant combattu au côté de rebelles prorusses contre les troupes ukrainiennes dans le Donbass.

Chaque week-end, le parfum des livres envahit les abords du Parc Georges Brassens dans le 15ème arrondissement de Paris .

«Durant l’opération, un missile air-air en parfait état de marche et utilisé par l’armée du Qatar a été saisi», a expliqué la police dans un communiqué, diffusant des images du missile. De même, les policiers ont retrouvé une vingtaine d’armes de guerre sophistiquées, dont des fusils d’assaut automatiques «de dernière génération», de nombreuses munitions et des objets de propagande néonazie.

Cette opération antiterroriste visait essentiellement des Italiens «d’idéologie extrémiste» ayant combattu au côté de rebelles prorusses contre les troupes ukrainiennes dans le Donbass.

«Durant l’opération, un missile air-air en parfait état de marche et utilisé par l’armée du Qatar a été saisi», a expliqué la police dans un communiqué, diffusant des images du missile. De même, les policiers ont retrouvé une vingtaine d’armes de guerre sophistiquées, dont des fusils d’assaut automatiques «de dernière génération», de nombreuses munitions et des objets de propagande néonazie.

Un missile air-air a été saisi dans cette cache de Turin, en Italie, ce lundi 15 juillet.

Trois personnes ont été arrêtées: Fabio Del Bergiolo, 50 ans, ancien candidat sur les listes du groupuscule néofasciste Forza Nuova, ainsi qu’un Suisse de 42 ans et un Italien de 51 ans arrêtés près de l’aéroport de Forli (nord-est), soupçonnés d’avoir cherché à vendre le missile. «Nous avons quelques idées sur ce que l’on peut faire avec le matériel saisi mais pour l’instant rien ne nous permet de faire des hypothèses», a déclaré à la presse le préfet de police de Turin, Giuseppe De Matteis. «Pour le moment, aucun élément ne nous fait penser à des projets subversifs», a ajouté Eugenio Spina, un responsable de l’antiterrorisme.

La police a mené plusieurs raids ces dernières semaines dans la mouvance d’extrême droite autour de Turin. Le dernier en date, le 9 juillet, avait conduit à l’arrestation de Fabio Carlo D’Allia, accusé d’apologie du fascisme et de détention de munitions de guerre.

La «Digos», une division spéciale de la police, s'est chargée de cette saisie, ce lundi 15 juillet.

 

 Source/ Le Figaro

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *