Home / Divers / La Chine réplique à Trump: escalade de la guerre commerciale
China's Vice Premier Liu He (C) pose for a photo with US Treasury Secretary Steven Mnuchin (R) and US Trade Representative Robert Lighthizer (L) at Diaoyutai State Guesthouse in Beijing on March 29, 2019. AFP PHOTO/ POOL/ Nicolas ASFOURI (Photo by Nicolas ASFOURI / AFP)
China's Vice Premier Liu He (C) pose for a photo with US Treasury Secretary Steven Mnuchin (R) and US Trade Representative Robert Lighthizer (L) at Diaoyutai State Guesthouse in Beijing on March 29, 2019. AFP PHOTO/ POOL/ Nicolas ASFOURI (Photo by Nicolas ASFOURI / AFP)

La Chine réplique à Trump: escalade de la guerre commerciale

Escalade dans la guerre commerciale Pékin-Washington: la Chine a annoncé lundi qu’elle allait augmenter ses droits de douane sur des produits américains représentant 60 milliards de dollars d’importations annuelles, en représailles aux mesures de Donald Trump.

A partir du 1er juin, les tarifs douaniers seront relevés à 10%, 20%, voire jusqu’à 25% sur un ensemble de marchandises américaines déjà taxées, a annoncé le Bureau de la Commission tarifaire du gouvernement.

De nouvelles négociations visant à mettre un terme à la guerre commerciale bilatérale se sont achevées la semaine dernière à Washington sans accord. La Chine et les Etats-Unis ont cependant appelé à poursuivre leurs discussions.

Mais le président américain a tout de même fait passer vendredi de 10% à 25% les droits de douane punitifs sur des marchandises chinoises représentant 200 milliards de dollars d’importations annuelles. Une procédure d’augmentation des tarifs douaniers sur la quasi-totalité des produits chinois devait par ailleurs être lancée lundi. Une décision prise par Donald Trump pour maintenir la pression sur la Chine.

“L’ajustement de nos droits de douane est une réponse à l’unilatéralisme et au protectionnisme commerciaux américains”, a indiqué lundi Pékin dans son communiqué.

“La Chine espère que les États-Unis retourneront sur la bonne voie des consultations économiques et commerciales bilatérales.”

Le gouvernement chinois avait déjà promis à plusieurs reprises ces derniers jours qu’il allait prendre des “mesures de représailles nécessaires”. L’échéance du 1er juin semble toutefois indiquer que Pékin souhaite donner aux deux pays le temps de parvenir à un éventuel accord.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *