Home / Divers / Les fonctionnaires en France contre Macron, acte V
CFDT unionist medical staff demonstrate on May 22, 2018 in Paris during a nationwide day protest by French public sector employees and public servants against the overhauls proposed by French President, calling them an "attack" by the centrist leader against civil services as well as their economic security. (Photo by Bertrand GUAY / AFP)
CFDT unionist medical staff demonstrate on May 22, 2018 in Paris during a nationwide day protest by French public sector employees and public servants against the overhauls proposed by French President, calling them an "attack" by the centrist leader against civil services as well as their economic security. (Photo by Bertrand GUAY / AFP)

Les fonctionnaires en France contre Macron, acte V

Toutes les centrales appellent à une journée de grève ce jeudi, juste avant le début de l’examen de la réforme à l’Assemblée.

Pour la quatrième fois depuis le début du quinquennat, l’ensemble des neuf syndicats représentatifs des fonctionnaires se retrouve jeudi dans la rue. CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaires, Unsa, FA-FP, CFE-CGC et CFTC protestent contre le projet de loi «de transformation de la fonction publique» qui sera examiné en séance, en première lecture à l’Assemblée, à partir de lundi prochain. C’est la première fois depuis longtemps qu’un exécutif n’avait pas réalisé l’union syndicale contre lui au sein de la fonction publique. Une union durable, qui plus est, qui tient depuis le début du quinquennat.

Les organisations dénoncent «la portée très grave du texte» pour les agents comme pour les usagers. Il s’agit simplement d’introduire «des outils d’assouplissement, de rebondissement de carrière et de pilotage des ressources humaines», répond la rapporteure LREM du texte à l’Assemblée, la députée de l’Isère Émilie Chalas. En réalité, le gouvernement compte sur les nouveaux outils inscrits dans le projet de loi pour restructurer les services publics et réaliser des économies.

Jeudi, plus de 100 rassemblements sont prévus dans toute la France. Les organisateurs reconnaissent toutefois que la date, en plein pont du 8 mai, n’est pas la meilleure pour garantir une large mobilisation. Mais l’agenda est contraint. Le projet de loi débarque lundi à l’Assemblée et il n’était pas question d’organiser la manifestation en même temps que le congrès de la CGT, qui se tient toute la semaine prochaine à Dijon. Et avant, il y avait le 1er Mai…

Source : Le Figaro

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *